Voyage de Saint-Domingue à Lorient

Voyage de retour de Saint-Domingue vers Lorient mouvementé pour La Favorite qui revient chargée de sucre mais avec un équipage diminué et épuisé. Tempêtes et menace des corsaires anglais vont ponctuer cet ultime trajet.

Le journal de bord vous est présenté ici sous une forme simplifiée et souvent reformulée afin d’en permettre la lecture à ceux qui ne sont pas familiers du langage marin. Certains mots, soulignés en tiretés permettent l’accès à un lexique. Il suffit de placer le pointeur dessus. Chaque jour est accompagné d’un commentaire qu’il suffit de déplier (signe +) ou replier (signe -) selon les besoins. La version intégrale du journal avec les extraits quotidiens du manuscrit est disponible en téléchargement au format pdf.

Le capitaine de Sanguinet a livré sa cargaison de captifs à Cul-de-Sac. Celle-ci a été vendue un bon prix et il a aussitôt entrepris de retransformer sa frégate en retirant la palissade de contention, les cloisons, les bat-flancs et tout ce qui était spécifique au transport des captifs. Dans le même temps, il lance les démarches pour l’embarquement de son nouveau chargement, du sucre.

Vendredi 17 Janvier 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

Il ne s’est rien passé de remarquable. J’ai commencé à embarquer des sucres. Et le vaisseau la Renommée est parti pour la France. J’ai donné au capitaine Feyet, tous les papiers que j’avais pour la Compagnie.

Mardi 21 Janvier 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

J’ai envoyé la chaloupe du bord à Léogane prendre des feuillards pour les sucres de la Compagnie à 12″ le paquet.

Jeudi 23 Janvier 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

La chaloupe est de retour de Léogane où il m’a déserté 2 hommes nommés Jean Scanvit et Louis Ulvain, matelots.
Le même jour, est arrivé un vaisseau de Nantes, les Deux-Cousins, capitaine Rondinier.

Lundi 27 Janvier 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

On a fait les funérailles du sieur Laville, capitaine des Deux-Frères-et-la-Sœur.
A 11 heures, le vaisseau le Petit-Robert a parti pour France.

Lundi 3 Février 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

J’ai débarqué mon lest.

Vendredi 14 Février 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

Arrivé du Néron, de Nantes venant de Léogane et le Jason, capitaines Robert et Ollin, venant du Port-au-Prince.

Samedi 15 Février 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

Est arrivé de Saint-Marc le vaisseau l’Aimable-Jeanne, de Bordeaux, capitaine monsieur Robert.

Jeudi 27 Février 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

Est arrivé un bateau de Léogane de 70 tonneaux. Il y a 1 mois qu’il est parti de la Martinique, m’a assuré qu’il y avait un vaisseau de la Compagnie des Indes, la Comtesse, capitaine monsieur Castillon, qui était au carénage, qu’il y avait aussi un vaisseau de roi qui a amené un autre général en la place de monsieur de Champigny.

Samedi 29 Février 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 11 heures ½ du soir, est décédé le nommé Jean Valloire, maître tonnelier. Il est de Lorient âgé de (blanc) ans, marié et Claude Loget, déserteur.

Jeudi 5 Mars 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 5 heures ½ du soir est arrivé un petit navire de La Rochelle, venant de Léogane.

Dimanche 8 Mars 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 10 heures du soir, est parti le petit vaisseau de La Rochelle pour Saint-Marc.

Mardi 10 Mars 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

Le vaisseau le Maréchal-de-Broglie, de Nantes, capitaine le sieur Bocandé, arrivé de Léogane.

Samedi 14 Mars 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

Est arrivé un vaisseau de La Rochelle, capitaine Normandin, venant du Port-au-Prince.

Dimanche 15 Mars 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 5 heures ¾ du soir est arrivé le vaisseau le Conquérant, de Nantes, venant de Léogane, capitaine Guérineau.

Vendredi 20 Mars 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 4 heures du soir, est arrivé un grand bateau venant du Lamentin, de 90 tonneaux.
Le même jour, à 10 heures du soir, est décédé le nommé Jean Stanguennec, de Pont-Scorff, âgé de 28 ans, embarqué comme valet.

Mardi 24 Mars 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

Continué à embarquer du sucre.
A 10 heures du soir, est décédé le Révérend Père Fournier, Cordelier aumônier dudit vaisseau, natif de Fougères, âgé de 29 ans, mort et enterré par le curé du Cul-de-Sac.

Vendredi 27 Mars 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 7 heures ¼ du soir, est décédé à mon hôpital, Georges Acral, matelot de Quimperlé, âgé de 19 ans.

Jeudi 2 Avril 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 2 heures après midi, est arrivé le vaisseau l’Africain de La Rochelle, venant de la côte de Juda d’Anamabou, chargé de 408 noirs, capitaine Camille Maret. Il m’a dit n’avoir pas vu l’employé que la Compagnie y avait envoyé et que le fils du roi y était mis comme les autres noirs du pays.
A 1 heure après minuit, le vaisseau le Conquérant est parti pour Léogane.

Vendredi 3 Avril 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 3 heures du soir, est arrivé le vaisseau le Duc-de-Penthièvre, de Nantes, capitaine Bertin, de Léogane.
Ce même jour, j’ai fini d’embarquer le sucre au nombre de 342 barriques.

Dimanche 5 Avril 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 10 heures du matin, est décédé le nommé Yves le Moulec, de Guéméné, âgé de 33 ans, coq du vaisseau, marié à Lorient.

Lundi 6 Avril 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

Le vaisseau le Jeune-Paul, de Bordeaux, capitaine le sieur du Bessin, est arrivé de Léogane.

Mardi 7 Avril 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

A 10 heures du soir, je suis parti pour Léogane et le Petit-Goâve avec mon écrivain et le 2ème maître pour aller prendre mes expéditions.
Monsieur Baugé m’a fait voir l’état de vente des noirs.

Samedi 11 Avril 1744

Mouillage à Cul-de-Sac

La vente des noirs monte à 430 420 £, sur quoi il y a quelques frais et vivres qui ne dépassent pas 420 £
Au soir, j’ai été de retour, ayant tous les papiers en état. Il n’y a plus que les écritures du correspondant qui me retiennent. Pendant ce temps, je fais apprêter le vaisseau. Je fais donc un golderon1 avant mon départ.

Dimanche 19 Avril 1744

19/04/1744

Hier au soir, sur les 5 heures, je suis venu à bord avec le correspondant de la Compagnie des Indes qui m’a remis tous les papiers concernant mon expédition.
A 6 heures, j’ai fait désaffourcher et à 3 heures du matin, avec la brise de terre de l’Est, très faible, j’ai appareillé et gouverné pour passer au Nord des îles de la Madeleine.

Lundi 20 Avril 1744

20/04/1744

De midi à 4 heures du soir, vent de Nord-Ouest ¼ Ouest. J’ai gouverné au Nord ¼ Nord-Est 3° Est à 1 lieue de la Gonave.

Mardi 21 Avril 1744

21/04/1744

Vu un vaisseau français. Le courant porte au Sud.

Mercredi 22 Avril 1744

22/04/1744

Grand frais. Mer grosse.
Hier, sur les 3 heures après midi, j’ai vu 2 vaisseaux.
A 6 heures du soir, j’ai vu un des vaisseaux du jour précédent. Il a viré de bord et a mis pavillon blanc. Je lui ai mis le mien.

Jeudi 23 Avril 1744

23/04/1744

Sur les 6 heures j’ai eu connaissance de la Grande Inague depuis le Nord jusqu’au Nord-Ouest ¼ Nord à une distance de 5 à 6 lieues qu’on ne voit pas de loin du côté Ouest.
A midi j’ai vu à la pointe du Ouest Sud-Ouest une carcasse de vaisseau sur les cayes à environ ¼ de lieue de terre.

Vendredi 24 Avril 1744

24/04/1744

A 5 heures du soir, j’ai eu connaissance des Hogsties, qui sont comme 2 petits bancs de sable blanc, très peu élevés. Sur la plus au Sud il paraît comme un vaisseau perdu ou une grosse roche à la distance de 3 lieues.
A 4 heures ¾ j’ai eu connaissance des îles au Château et de l’île d’Aklin, assez vive avec quelques mondrains. On ne peut les voir que de 6 lieues.
A 6 heures, j’ai eu connaissance des îlots Miraporvos lesquels sont très bas et à ras de l’eau. Le plus au Sud très blanc.
Les deux plus Nord des îles au Château sont deux petits îlots de rien. La plus Nord est la plus élevée, comme un château.
Suivant le relèvement et ma hauteur, je trouve que l’île la Fortune ainsi que les autres du débouquement sont marquées sur le plan de monsieur Frézier de 10′ plus au Nord qu’ils ne le sont.

Samedi 25 Avril 1744

25/04/1744

J’ai gouverné jusqu’à 3 heures pour aller prendre connaissance de l’île de Crooked Island, suivant le plan de monsieur Frézier. J’en ai eu connaissance au Nord-Est Elle me parut d’abord comme plusieurs îlots. On ne doit pas l’approcher à moins de 4 lieues à cause d’un récif qui est à la pointe du Nord-Ouest de Crooked Island.
C’est d’où je fixai mon point de départ, en transposant la latitude dudit lieu 22° 52′ latitude Nord et 301° 50′, ce qui fait aujourd’hui par les 302° 23′ et les 23° 55′ de latitude observée N.
A 2 heures ½, vu l’Île Longue à 6 lieues. Elle est 10 lieues à l’Ouest de la pointe Nord de Crooked Island.
Cinglant avec les quatre voiles majors
J’ai fait détalinguer les câbles, me comptant débouqué.

Dimanche 26 Avril 1744

26/04/1744

Vent de l’Est au SE. Temps à grains. La mer houleuse. Petit frais. J’ai fait gouverner du Nord Nord-Est au Nord-Est. Cinglant à toutes voiles.
On voit beaucoup de goémon, oiseaux et poissons.
Je prévois qu’il me faudra peut-être passer à l’Ouest de la Bermude

Lundi 27 Avril 1744

27/04/1744

Vents de l’Est Nord-Est à Est ¼Sud-Est. Petit frais. Temps beau. Belle mer. Cinglant à toutes voiles du Nord ¼Nord-Est au Nord-Est¼Nord.

Mardi 28 Avril 1744

28/04/1744

A 5 heures du matin, vu un vaisseau à l’Ouest Nord-Ouest faisant route au Nord Nord-Est.
A 8 heures, je ne l’ai plus vu.
Il a passé de grands bancs de goémon d’1/3 de lieue

Mercredi 29 Avril 1744

29/04/1744

A minuit, petit frais. Gouverné au Nord-Est ¼Nord pour me mettre au plus tôt au Nord de la Bermude.
Le temps beau et chaud. La mer fort unie. Cinglant à toutes voiles. J’a fait gréer les bonnettes hautes et basses. Vu des marsouins et autres poissons.

Jeudi 30 Avril 1744

30/04/1744

Presque calme jusqu’à 1 heure après minuit où il a fraîchi. J’ai continué la route du Nord-Est ¼Nord. Les élans au Nord. Le temps beau. Mer belle. Cinglant à toutes voiles.

Vendredi 1er Mai 1744

01/05/1744

Vents de Sud Sud-Ouest. Beau petit frais. Le temps gras. Belle mer. Cinglant à toutes voiles.
Vu un bateau dans le Sud faisant route au Nord-Ouest.

Samedi 2 Mai 1744

02/05/1744

Les vents du Sud Sud-Ouest au Sud-Ouest, grand frais. La mer un peu grosse. Temps gras et à grains. Pluie et tonnerre. J’ai continué la route du Nord-Est ¼Nord jusqu’au matin et mis ensuite la route au Nord. Depuis hier avec les quatre voiles majors.

Dimanche 3 Mai 1744

03/05/1744

Vents de Nord ¼Nord-Est au Nord Nord-Est. Grand vent. Mer grosse. Cinglant avec les quatre voiles. Gouverné à l’Est quelques degrés Sud.
Un ris aux huniers. Le temps à grains fort obscur.
Hier, sur les 5 heures, j’ai eu connaissance de 2 vaisseaux dans le Sud Sud-Ouest, faisant route à l’Est à une distance de 3 lieues.
Toute la nuit temps inconstant et par bourrasques. Il fait bien froid. Pris de petits oiseaux, apparemment de la Bermude que le vent a emportés.

Lundi 4 Mai 1744

04/05/1744

Vents du Nord Nord-Est au Nord-Est ¼Nord, grand frais. Lamer grosse. Temps inconstant, à grains, cependant moins fort. Cinglant avec les 4 voiles majors un ris aux huniers. Gouvernant de l’Est à l’Est ¼Sud-Est quelques degrés Sud.

Mardi 5 Mai 1744

05/05/1744

Les vents au Nord Nord-Est, petit frais. Le temps gras. La mer grosse. Temps chaud. Ce matin, il a calmé tout plat. J’ai fait tendre les haubans et à 10 heures, il a fraîchi un peu du Sud-Ouest.
Toute la nuit j’ai gouverné à l’Est et Est ¼Sud-Est. Et en faisant la route du Nord-Est toute directe, je passerais à 26 lieues de la Bermude, mais je vais faire le Nord-Est ¼Est pour en passer au moins à 40 lieues au Sud.

Mercredi 6 Mai 1744

06/05/1744

Les vents du Sud-Ouest, petit frais.
A 6 heures, il a un peu fraîchi. Je gouverne au Nord-Est jusqu’à minuit où j’ai mis au Nord-Est ¼Est, cinglant à toutes voiles. Temps beau, de la brume dans le Nord-Ouest. Mer belle.
Le milieu de la Bermude au Nord-Ouest à 30lieues.

Jeudi 7 Mai 1744

07/05/1744

Vents variables du Sud-Ouest au Nord ¼Nord-Ouest, petit frais. Ce matin presque calme. Cinglant à toutes voiles, j’ai tenu la route du Nord-Est ¼Est. Un temps beau et chaud. Belle mer.

Vendredi 8 Mai 1744

08/05/1744

Les vents du Nord-Ouest au Sud Sud-Ouest, petit frais. La mer presque calme.
A 8 heures, un peu fraîchi. J’ai continué la route du Nord-Est ¼Est. Le temps beau. Cinglant à toutes voiles. Il fait chaud.
Vu des frégates et oiseaux qui vont au large.
Vu hier à 4 heures ½ du soir un bâtiment brigantin dans l’Ouest faisant route au Sud Sud-Est. Il est passé derrière moi à 1 lieue½.

Samedi 9 Mai 1744

Vents du Sud-Ouest ¼Ouest à Ouest Sud-Ouest, bon frais. Mer grosse ce matin. Temps gras. Grenasse et pluie. J’ai toujours continué ma route. Les élans à l’Est. La lame du Nord fait beaucoup rouler le vaisseau.

Dimanche 10 Mai 1744

10/05/1744

Vents variables du Sud au Nord-Ouest ¼Nord. Temps très inconstant, à grains, pluie, sombre, éclairs. Presque calme. La mer fort grosse venant du Nord-Ouest fait beaucoup rouler, capable de faire démâter.
Au matin, le temps est devenu plus beau. Cinglant à toutes voiles et quelquefois tout cargué.
Et j’ai estimé avoir dérivé dans le Nord 3 lieues par cette grosse lame en 24 heures.

Lundi 11 Mai 1744

11/05/1744

Les vents d’Ouest à Ouest Sud-Ouest, petit frais. Le temps beau. Cinglant à toutes voiles à la route du Nord-Est ¼Est. La mer un peu plus belle venant du Nord-Ouest. Lorsque le vent se calme elle devient plus grosse. Cela me fait une différence de 11′ plus au Nord.

Mardi 12 Mai 1744

12/05/1744

Les vents ont varié de l’Ouest à l’Est en passant par le Nord. Cinglant à différentes routes depuis l’Est Nord-Est à l’Est Sud-Est. Presque calme. A toutes voiles. La mer venant toujours du Nord-Ouest, assez belle. Le temps beau aujourd’hui. Je trouve les eaux changées.

Mercredi 13 Mai 1744

13/05/1744

Les vents de l’Est à l’Est ¼Nord-Est et l’Est ¼Sud-Est, presque calme. Cinglant à toutes voiles au plus près du vent. Gouverné du Nord au Nord-Est ¼Nord. Belle mer. Le temps beau.
Vu du goémon d’une autre forme en corne de cerf, comme de la giroflée et quelques tortues.

Jeudi 14 Mai 1744

14/05/1744

Vents variables de l’Est, Est ¼Nord-Est et Est ¼Sud-Est. Petit frais, presque calme. Gouverné au plus près du vent, le cap du Nord au Nord Nord-Est et Nord-Est ¼Nord. La mer belle. Le temps chaud. Cinglant à toutes voiles au moindre souffle et quelquefois tout cargué. Il faut qu’il y ait des courants qui portent à l’Est, ce qui donne la différence.

Vendredi 15 Mai 1744

15/05/1744

A 1 heure, vu un petit brigantin à l’Est, faisant route à l’Ouest Nord-Ouest avec le peu de vent de Sud-Est qu’il faisait et moi j’avais calme. Il a approché à 1 heure ½ et puis a cargué ses voiles. J’avais les miennes de même à cause du calme. Il m’a semblé qu’il a fait voir un pavillon rouge. Apparemment il a pris mon artimon qui était dehors comme signal. Il a fait plusieurs bordées et manœuvres auxquelles je n’ai point répondu, ensuite il a mis pavillon blanc.À 3 heures ½, comme il est venu un petit vent de Ouest, il a tenu la même route que moi à l’Est ¼Nord-Est et j’ai continué ma route. A 4 heures, il a fait route au Sud Sud-Ouest et au soir je ne l’ai plus vu.
Les vents toujours un peu augmentés. J’ai cinglé à toutes voiles. La nuit a été assez belle. Petites grenasses sans vent, une petite brume grasse. La mer belle.

Samedi 16 Mai 1744

16/05/1744

Les vents de l’Ouest ¼Sud-Ouest au Ouest Nord-Ouest, bon frais. Le temps beau le jour. Cinglant à toutes voiles à l’Est ¼Nord-Est. La nuit, temps à grains, pluie abondante. La mer belle. Ce matin beau.
Vu quelques oiseaux noirs avec le bout de la queue blanc nommés lanque (?) et taille-vent.
Dans un grain, les vents sont venus jusqu’au Nord Nord-Ouest et puis sont revenus.

Dimanche 17 Mai 1744

17/05/1744

Vents de l’Ouest Sud-Ouest à l’Ouest, l’Ouest Nord-Ouest et le Nord-Ouest. Grand frais. La mer un peu houleuse. Cinglant à toutes voiles à l’Est ¼Nord-Est.
Assez beau temps jusqu’à 4 heures où je mis la route au Nord-Est et au Nord-Est ¼Est à cette fin de pouvoir dépasser de jour la latitude de l’île Plate, et de la vigie qui en est à l’Est.
De 4 à 11 heures, il y a eu plusieurs grains très forts à faire ariser les huniers, avec pluie.
Je compte, s’il plaît à Dieu, continuer cette route jusqu’à demain et puis faire du Nord-Est ¼Est de crainte des vents de Nord.
Je m’estime au Sud de l’île Plate à une distance de 43 lieues.

Lundi 18 Mai 1744

18/05/1744

Vents de Nord-Ouest ¼Ouest, grand frais. La mer grosse.
J’ai fait route au Nord-Est jusqu’à 8 heures du soir où je mis au Nord-Est ¼Est.
De minuit à 4 heures, petit frais de l’Ouest Sud-Ouest. Grenasse au Sud-Ouest. Grand vent. La mer devenant mauvaise.
Route avec les quatre voiles majors. J’ai fait serrer le perroquet de fougue, les bonnettes d’en bas, dégréer les vergues de perroquet et d’artimon.
Temps gris et très mauvais. Vu grosse baleine et oiseaux taille-vent.
Mer désaccordée depuis la pointe du Grand Banc.

Mardi 19 Mai 1744

19/05/1744

Voyant le mauvais temps continuer, j’ai fait amener le mât de perroquet de fougue bas et mis un bon prélart partout. L’eau entrait partout sur le pont mais le vaisseau est bon et ne fait point d’eau.
Le vent de Sud-Ouest a continué jusqu’à 6 heures du soir avec la même force et la mer affreuse. J’ai conduit avec la misaine et le grand hunier tout bas.
Même temps, à 9 heures ½ il a calmé mais la mer grosse. J’ai fait hisser le grand hunier, mettre la grand-voile, le grand foc et grande voile d’étai pour soulager un peu le vaisseau qui fatiguait beaucoup, les vents étant venu de l’Ouest Nord-Ouest et Nord-Ouest.
Plus beau et clair de 8 heures du soir à 8 heures du matin.

Mercredi 20 Mai 1744

20/05/1744

Les vents variables de l’Ouest Nord-Ouest à l’Ouest jusqu’au Sud-Ouest. Bon frais jusqu’à minuit où il a un peu calmé et ce matin a rafraîchi. Le temps toujours gras. La mer un peu diminuée. J’ai continué la route. Cinglant avec les 4 voiles majors et perroquet de fougue.
Mes voiles se déchirent l’une après l’autre Je suis obligé de mettre des neuves. La mer redevient houleuse.
Vu des godes

Jeudi 21 Mai 1744

21/05/1744

Les vents ont soufflé du Sud-Ouest à l’Ouest Sud-Ouest. Grand vent. La mer grosse et à grains.
J’ai tenu la route du Nord-Est ¼Est jusqu’à 3 heures du matin où j’ai mis à l’Est Nord-Est pour pouvoir passer à une distance raisonnable de l’Île Verte.
A 8 heures du matin, j’ai eu connaissance d’un vaisseau à bâbord au Nord Nord-Ouest à environ 4 lieues, faisant route au Nord-Ouest et Nord-Ouest ¼Ouest.

Vendredi 22 Mai 1744

22/05/1744

Les vents ont continué de l’Ouest Sud-Ouest au Sud-Ouest. Grand frais. Lame grosse. Cinglant avec les huniers et la misaine à l’Est Nord-Est et à l’Est où j’ai gouverné pour passer à 33 Lieue de l’Île Verte qui me reste à midi au Sud ¼Sud-Est. Temps fort gras et à grains.
J’ai fait la vente des hardes du Révérend Père Fournier qui se monte à….

Samedi 23 Mai 1744

23/05/1744

Vent de l’Ouest au Sud Sud-Ouest et Sud.
J’ai fait gouverner de l’Est ¼Nord-Est à l’Est avec les huniers et la misaine jusqu’à 10 heures du soir. Mis ensuite la grand-voile. Ce matin, le temps assez beau, plus belle mer. Mis tout dehors.
Je ferai en sorte de me tenir par le 47° 45′ à cause d’une vigie par les 48° 08′ sur la carte de l’académie. Je suis cependant passé plusieurs fois sans rien voir.
Vu quelques taille-vent et une espèce de canard voler de l’Est.
Je ne sais que penser de toutes les vigies qui paraissent marquées sur cette carte. Enfin, Je dois m’en méfier et ferai le possible.Je serais passé cette nuit à 14 lieues dans le Sud d’une vigie marquée par les 47° 54′ Nord et par 347° de longitude.
Mayda, suivant ma carte de Van Keulen, reste à l’Est ¼Sud-Est 3° Est, distance de 90 lieues et l’Île Verte au Sud ¼Sud-Est, distance de 65 lieues.

Dimanche 24 Mai 1744

24/05/1744

Les vents du Sud-Ouest au Sud Sud-Ouest et Sud. Bon frais. La mer unie. Le temps beau et chaud le jour, le soir un peu froid.
J’ai tenu la route de l’Est Sud-Est et de l’Est à cause de la variation de 18°, ce qui me surprend, ne l’ayant jamais vu si forte dans ces parages, n’ayant que 13 à 14° tout au plus.
J’ai cinglé à toutes voiles. Vu hier des oiseaux gris, la queue fort longue et d’autres de différents plumages.
A midi, Mayda, suivant ma carte, est au Sud-Est 1° Est sur le petit penne et sur l’autre au Sud-Est 4° Sud, distance de 37 lieues. Je travaille sur les 2.
La vigie que les Messieurs de l’Académie ont placée par les 48° 8′ me reste à l’Est 3° Nord, distance de 47 lieues, ce qui fait que je me tiendrai davantage Sud par les 47° 45′ si je puis avec les vents de Sud.
Autrement, bon quart avec la lune.

Lundi 25 Mai 1744

25/05/1744

Vent de Sud et Sud ¼Sud-Ouest. Bon frais. La mer belle. Le temps beau. Cinglant à toutes voiles.
J’ai tenu la route de l’Est Sud-Est au Sud-Est ¼Est à cause de la forte variation de 17 à 18° Nord-Ouest et la dérive.
Ce matin, le vent a fraîchi. Je suis resté avec les 4 voiles majors.
Mayda suivant mon grand plan de Van Keulen au Sud-Ouest 5° Sud à 33 Lieues ½.
La vigie marquée suivant l’Académie par les 48° 08′ de latitude Nord, au Nord à 6 lieues.
Celle marquée par les 49° sur ma carte au Nord ¼Nord-Est 3°½ Nord, ¾ lieue.
Je ne vois plus d’oiseaux depuis 2 jours. La mer devient plus grosse.

Mardi 26 Mai 1744

26/05/1744

Vent du Sud au Sud ¼Sud-Ouest, bon frais. La mer un peu grosse. Cinglant avec les 4 voiles majors, un ris dans les huniers, tenant la route de l’Est Sud-Est au Sud-Est ¼Est.
J’ai beaucoup de matelots qui se plaignent et d’autres tout à fait malades.
Mayda me reste à midi à l’Ouest Sud-Ouest 2° Ouest, distance de 66 lieues ⅓.
Si le chirurgien écoutait tous ceux qui se plaignent d’être malades sans cependant en donner aucune apparence, je n’aurais pas un homme debout. C’est pour avoir quelques rafraîchissements qu’on conserve pour les véritables malades.

Mercredi 27 Mai 1744

27/05/1744

Les vents du Sud ¼Sud-Ouest au Sud, bon frais. Le temps couvert dans le Sud-Ouest, cependant beau temps. Belle mer. Cinglant à toutes voiles.
Gouverné du Sud-Est ¼Est à l’Est Sud-Est. Temps chaud.
J’ai vu ce matin un vaisseau à tribord de mes arrières, faisant route à l’Est Sud-Est. A midi, il a un peu approché.
J’ai beaucoup du monde attaqué de Scorbut.

Jeudi 28 Mai 1744

28/05/1744

Les vents de Sud ¼Sud-Ouest. Beau temps. La mer belle. Cinglant à toutes voiles. Tenu la route du Sud-Est ¼Est à l’Est Sud-Est. Temps chaud.
J’ai vu plusieurs vaisseaux qui faisaient différentes routes. Celui de derrière, depuis hier, continue celle comme nous. Un autre, devant moi, que j’ai rejoint à 11 heures½.
Il a mis pavillon blanc. J’en ai fait autant et tiré un coup de canon. Il a mis en panne. J’ai appris qu’il y avait quelques jours qu’il avait été pillé par un anglais qui l’avait gardé 24 heures et qu’enfin il l’avait lâché en voyant d’autres vaisseaux. Le bâtiment qui l’a pris allait à Lisbonne, armé de 18 canons et 50 à 60 hommes d’équipage. Ce bâtiment est rochelais, parti du Cap Français il y a 2 mois. Il va à La Rochelle, va prendre terre à l’île d’Aix ou à Olonne et appartient à monsieur Dubignon. L’Anglais lui a dit que la guerre était déclarée depuis le 15 mars, ce que je ne crois pas attendu qu’il n’y a eu en Amérique aucune déclaration de guerre aux vaisseaux qui sont partis comme moi le 20 avril. Au surplus, les conditions de la guerre donnent 3 mois à se retirer des îles de l’Amérique et 6 à ceux de l’Inde. Je lui ai dit que nous étions trop faibles nous-mêmes pour pouvoir l’escorter. Mon monde est malade et j’en ai peu.
Je fais préparer mes armes et canons.
Vu une corneille fort noire sur laquelle on a tiré sans la toucher.

Vendredi 29 Mai 1744

29/05/1744

Les vents du Sud-Ouest au Sud Sud-Ouest, petit frais. Le temps beau et chaud. Cinglé à toutes voiles. Gouverné à la route de l’Est ¼Sud-Est. Belle mer, petite houle de l’Ouest comme celle de (illisible).
Depuis hier les 5 heures, je n’ai point vu de vaisseau. Ce matin, j’ai vu un petit oiseau nommé chevalier ou alouette de mer et un pinson.
Vu passer quelques morceaux de planche résinée.
J’ai fait accommoder la chaloupe et canot. Je compte avoir la sonde ce soir.

Samedi 30 Mai 1744

30/05/1744

Les vents ont continué au Ouest Sud-Ouest, petit frais. Le temps beau. La mer belle. Cinglé à toutes voiles. Gouverné à l’Est ¼Sud-Est le jour, la nuit l’Est Sud-Est quelques degrés Est. Le temps chaud.
Ce matin, vu deux vaisseaux, l’un à bâbord, l’autre à tribord faisant route comme moi à la distance de 4 lieues. Peut-être qu’ils n’osent s’approcher de crainte de mauvaise rencontre puisqu’il y en a eu un qui a été pillé contre les conditions de la trêve pour les vaisseaux tant de l’Inde que de l’Amérique.
Depuis hier, j’ai vu de petits oiseaux comme linots et vu un bidon.
Cette nuit la mer serait comme si nous étions dans quelque raz.
A midi hauteur incertaine 48° que je ne puis statuer. Dans l’incertitude, j’ai fait gouverner à l’Est Sud-Est pour du moins avoir connaissance de Groix ou de Belle-Île.
Ce matin, la vigie a cru voir terre à bâbord. C’était des nuages.
Suivant ma carte, Penmarch me reste à l’Est ¼Nord-Est 1° Est, 12 à 13 lieues, Belle-Île à l’Est ¼Sud-Est 2° Est, 32 lieues Et sur le grand plan Est ¼Nord-Est 1° Est, 33 lieues de Penmarch.

Dimanche 31 Mai 1744

31/05/1744

Le vent a continué du Sud Sud-Ouest, au Sud-Ouest au Sud, petit frais, presque calme. Cinglant à toutes voiles. J’ai gouverné à l’Est Sud-Est et au Sud-Est ¼Est. Temps beau et chaud. La mer haute, une houle latérale fort longue. L’eau bien luisante avec poissons, sardines et maquereaux. Vu du goémon détaché de roche, une espèce de canard, plongeon ou hirondelle.
Un vaisseau devant nous, fait la même route que moi et peut-être un de ceux de hier. Il manœuvre comme un corsaire anglais, tantôt arrivant et puis tenant le vent. J’ai toujours continué la mienne.
A midi nous en étions au Nord à 1 lieue ½. Je me suis bastingué par précaution et présentement il fait environ le même chemin.

Lundi 1er Juin 1744

01/06/1744

Les vents du Nord-Ouest à Nord Nord-Ouest, ce matin 6 heures. Bon frais. Le temps un peu gras. Cinglant à toutes voiles. La mer un peu grosse.
J’ai gouverné à l’Est Sud-Est et au Sud-Est ¼Est jusqu’à ce matin où j’ai mis la route à l’Est. Temps sombre.
Depuis hier, j’ai vu passer beaucoup de paquets de lacets ou (illisible) et d’autres détachés, de gros goémons et margots. Vu une espèce de ponton de 3 pieds hors de l’eau. Le vaisseau de hier soir fort loin derrière et d’autres qui font différentes routes.
Resté toujours bastingué. Sondé plusieurs fois sans trouver de fond à 100 brasses.
A 2 heures, je ferai l’Est ¼Nord-Est pour voir la terre, n’ayant pas eu fond cette nuit.

Mardi 2 Juin 1744

02/06/1744

Les vents de l’Ouest Nord-Ouest à l’Ouest Sud-Ouest. Bon petit frais. Le temps assez beau et clair. Les vents au Nord-Ouest et Ouest Nord-Ouest. La mer belle.
Cinglé à toutes voiles à l’Est ¼Nord-Est 2° Est jusqu’à 4 heures après midi où j’ai vu la terre. J’ai reconnu Audierne et Penmarch devant moi.
De 4 heures à 8 heures, fait l’Est Sud-Est. J’ai tiré un coup de canon et mis mon pavillon. Une chaloupe est venue de Concarneau. Je comptais qu’il me ferait mouiller sous Groix dans la nuit, craignant quelque corsaire anglais.
Étant à bord, il est resté pour me piloter, mais il m’a rassuré, me disant qu’il ne voyait pas de corsaire anglais et qu’il y avait des vaisseaux mouillés sous Groix. Je me suis déterminé à rester en panne cette nuit.
A 3 heures du matin, j’ai fait voile, les vents à l’Ouest Sud-Ouest, route au Sud-Est étant proche des Glénans et je suis arrivé à 8 heures à Groix où je trouvais 3 vaisseaux du Roi, commandés par monsieur de Rochambeau que je saluais et je continuais ma route pour entrer au port de Lorient où je suis arrivé à 9 heures ½ du matin.
Le vaisseau étant démarré d’un ponton, on l’a mis contre un vaisseau du premier poste et je suis allé saluer monsieur Duneteau, commandant dudit port.

A Lorient le 2 juin 1744.
Sanguinet.


Débouquement
Débouquement

Cette carte montre la côte telle qu’elle était connue à l’époque (en noir) comparée à la réalité (en couleur).

Après une sortie difficile vers le Nord contre le vent, La Favorite doit encore éviter bien des pièges avant d’entamer une nouvelle traversée de l’Atlantique. Les cartes de ce secteur sont particulièrement imprécises et les îles nombreuses.