Techniques de Navigation
Instruments - Compas
En 1743, les instruments de navigation sont encore rustiques. Il est pourtant nécessaire de mesurer le cap suivi, les relèvements* des terres rencontrées, la position des astres, le temps qui passe ou encore la vitesse du bateau. On comprend que l’incertitude associée à chacun de ces paramètres entraînait au final une marge d’erreur très conséquente qui avait un impact sur la façon de naviguer. 
En 1743, les instruments de navigation sont encore rustiques. Il est pourtant nécessaire de mesurer le cap suivi, les relèvements* des terres rencontrées, la position des astres, le temps qui passe ou encore la vitesse du bateau. On comprend que l’incertitude associée à chacun de ces paramètres entraînait au final une marge d’erreur très conséquente qui avait un impact sur la façon de naviguer. 

Sur un bateau, le compas* permet, de même qu’une boussole sur terre, de repérer le Nord magnétique qui représente la référence et une direction par rapport à celui-ci. Il est composé d'une rose des vents solidaire de l'aiguille aimantée qui tourne autour d'un axe vertical. Sur la Favorite, il existe deux sortes de compas : 
Le compas* de route sert à tous ceux qui suivent la marche du bateau. Il indique le cap suivi par le navire en lisant la graduation correspondant à l’axe longitudinal du vaisseau. 
Le compas* de variation* permet de prendre l’azimut (la direction par rapport au Nord) d’un repère quelconque. Il est donc mobile et équipé de pinnules de part et d'autre de la rose des vents pour viser ce qu’on veut relever*. C'est ce compas qui est utilisé pour lire l'azimut du soleil à son lever ou son coucher, permettant de calculer ainsi la variation* ortive* ou occase*. Il suffit de lire la graduation dans l’axe de la visée et rapprocher le résultat respectivement de l'Est ou de l'Ouest vrai. 
Attention, il faut bien noter que le compas indique le Nord magnétique qui ne correspond pas au Nord géographique. Une correction est ensuite nécessaire, tenant compte de la variation*.
La différence essentielle avec les compas de navigation actuels est que la mesure n'était pas exprimée en degrés mais en "rumbs". Chaque rumb, ou quart de vent, représente 1/32 des 360° de la rose des vents. Ainsi, les 4 axes principaux Nord, Est, Sud, Ouest sont doublés par Nord-Est, Sud-Est, Sud-Ouest, Nord-Ouest, puis de nouveau par Nord-Nord-Est, Est-Nord-Est, Est-Sud-Est, Sud-Sud-Est, Sud-Sud-Ouest, Ouest-Sud-Ouest, Ouest-Nord-Ouest, Nord-Nord-Ouest. Une dernière division faisait donc apparaître les quarts de vents qui représentaient donc une résolution de 11° 15’(soit 11,25°). La lecture du compas était donc plus compliquée qu’aujourd’hui puisqu’au lieu d’annoncer 120° comme cap suivi par le navire, le capitaine annonce Sud-Est 1/4 Est 4° Est, ce qui correspond à la médiane entre Sud-Est et Est-Sud-Est (123° 45’ ou 123,75’) diminuée de 4° (soit 119° 45’ ou encore 119,75°). La lecture et l’exploitation des journaux de bord laisse d’ailleurs supposer quelques erreurs dans la transmission ou la transcription du cap (exemple SSE au lieu de ESE).