Précédent
Suivant
Journal

25 avril 1744
Passer le pointeur de la souris sur le texte pour en obtenir la traduction
(débouqué* par le Canal anglais1) 
Samedy 25e. de midy a 6hres du Soir vent a l'E¼NE petit fraix, tems a Grains, mer Belle, jai gouverné Jusques a 3hres au N et N¼no pour aller Conessce de lislle de Crokellan2, Suivant le plan de mr fresie, Comme Jen ai eu Conessce au NE, Je fis tenir le vent au n¼nE Jusques a 6hres elle me parût dabord Comme pleuS3 Isllots, Jestime avoir fait 9L apres quoi elle me restoit au SE 4L qui est la distance qu'on doit laprocher, a cauSe dun recif qui est dans le no de lillet a la pointe du NO de la grande4, cest dou Je fixé mon point de depart, en transpoSant la lattitde dud lieu 22d 52 Lattitude Nord et 301d 50m5 ce qui fait aujourd'huy par les 302d 23m et les 23d 55m de lattitude obServée N. Variation de NE 5d 15m, 
(a 2hres ½ veu lislle longue au ono 6L, elle est est et ouest de la pte du n du Crokelland2 10L) 
la mer devenüe un peu houleuSe Singlant avec les quatre voilles majors6, la routte vaut le NE ¼ n chemin de 24L¾ 
Jai fait detalinguer* les Cables, me contant DeBouqué4.
Notes : 
1 en passant entre Long Island et Crooked Island, deux îles de l'archipel des Bahamas, par le passage appelé "canal anglais" le capitaine considère qu'il est débouqué*, c'est-à-dire sorti de la zone de hauts-fonds. Les anglais élaborèrent les premiers ce parcours pour le retour depuis la Jamaïque vers l'Europe. Cette route est également nommée débouquement Krooked sur la carte de Buttet (1723) ou celle de Bellin (1732) et d'autres. 
2 Crooked Island** 
3 plusieurs 
4 Il s'agit encore de Crooked Island que La Favorite contourne par le NO. 
5 la longitude n'est sans doute pas calculée par le capitaine pour son point de départ de la traversée de l'Atlantique.  Les points de passage, qui devaient servir de base de départ pour les estimes, avaient probablement fait l'objet de relevés spécifiques plus précis (notamment de longitude) que les capitaines devaient connaître. En l'occurrence les coordonnées sont plutôt bonnes et on ne voit pas comment il aurait pu calculer lui-même sa longitude.
6 les quatre voiles majors sont, en partant de la proue du navire : la misaine surmontée par le petit hunier sur le mât de misaine, et la grand voile surmontée par le grand hunier sur le grand mât.
Commentaires : 
  • Le débouquement* consiste donc à naviguer d'île en île, en suivant un itinéraire déjà établi. Le dernier point remarquable représente également la dernière certitude de longitude. Le reste du chemin se fera uniquement à l'estime jusqu'à voir et reconnaître la terre à l'arrivée. 
  • Une fois passé le canal anglais, le capitaine se considère comme débouqué, c'est-à-dire sorti de la situation périlleuse que représente le passage entre les îles, compte tenu des récifs connus et inconnus. Il a fait « détalinguer » c'est-à-dire libérer les ancres, prêtes jusque-là à une utilisation d'urgence, au cas où il aurait fallu stopper le vaisseau in extremis pour éviter un échouage sur des récifs ou des bancs de sable. Le capitaine savait parfaitement que sa carte marine du secteur était imprécise et incomplète.