Précédent
Suivant
Journal

4 janvier 1744
Passer le pointeur de la souris sur le texte pour en obtenir la traduction
(Vente des noirs a Bord) 
Samedy 4e. les mrs aujourd'huy ont comancé la vente de noirs a Bord, et Jusqu'a midy Ils en ont vendeu 250 a 1200£ les Hommes et 1100£ les femmes, Les negrillons et negrittes 8 a 900£ piece, de ces derniers Il n'y en avoit assez et trop de Grands noirs Il ne ma eté possible de faire a Gorée** Un Bon assortiment, gardant toute la Jeunesse pour eux, Sur le Soir, Ils ont fait descendre dans un magasin, je leur ai fourni 3 bq1 de feves, Gamelles et chaudiere2 et un homme pour en avoir Soin.
Notes : 
1 barriques 
2 chaudron pour y cuire les fèves
Commentaires : 
  • Un peu plus de la moitié des captifs ont été vendus ce jour. Les prix indiqués sont révélateurs de la valeur que représentait un esclave. 
  • La décote des femmes est relativement faible comparée aux hommes. Certes, elles étaient moins fortes, mais peut-être moins susceptibles de rébellion et probablement rentables en vue d'une prochaine génération d'esclaves qu'il n'y aurait même pas à acheter. 
  • Par ailleurs, on constate que la demande pour les "negrillons" et "negrittes" est importante puisque le capitaine regrette de ne pas en avoir davantage. Les planteurs considéraient en effet que des jeunes pourraient plus facilement apprendre à parler le créole que des adultes, ce qui faciliterait la transmission et la bonne exécution des ordres. 
  • Le capitaine se plaint, à nouveau, des mauvaises relations qu'il a pu avoir avec les instances locales à Gorée. Voir à ce sujet sa lettre à la Compagnie du 15 janvier