Précédent
Suivant
Journal

1er janvier 1744
Passer le pointeur de la souris sur le texte pour en obtenir la traduction
Mercredy 1e janvier 1744, Le tems Beau, le Correspondant de la Compnie des Indes est veneu a Bord, Sur les 7hres du matin, Il ma dit quil alloit doner ordre pour avoir de rafraichissemens pour le noirs et le Blancs, et cherche un magasin pr mettre les malades Blancs, a 8hres du matin Jai descendeu pour aller voir le Comend1 M du vivier et ensuitte M bauge robiniere qui doit recevoir la d. cargaison, M ghee S'etoit rendeu par terre de leogane**, et Sommes Convenus que demain la regulation2 Seroit faite et ont averti les arbitres3, aujourdhuy Il est mort une Negresse guyolof agée de 24 ans, comme en marge et un negre Bambara de 18 ans comme en marge, du Scorbut.
(N°49 morte une femme Guÿolof 24 ans, mar 3 sur la D. 
N°50 mort 1 Bambara 18 ans m dun 6 Sur la Droite)

Notes : 
1 probablement le commandant du fort 
2 les formalités maritimes 
3 les arbitres tenaient lieu de juges pour régler les conflits d'ordre commercial suceptibles d'intervenir au moment de la vente des esclaves (à confirmer)
Commentaires : 
  • L'organisation administrative et commerciale en 1744 à Saint-Domingue était déjà bien réglée pour recevoir presque chaque jour des navires chargés d'esclaves. Cette cargaison qui représentait une grande valeur marchande devait à la fois être rapidement prise en charge sur le plan sanitaire pour limiter le nombre de morts et sur le plan économique pour hâter la vente et donc le règlement à la Compagnie des Indes qui en avait assuré le transport.