Précédent
Suivant
Journal

29 décembre 1743
Passer le pointeur de la souris sur le texte pour en obtenir la traduction
Dimanche 29e de midy a 1hre les vents a l'ESE près (?) et Calme, Jai fait un petit Bord au SO que la Brise de ouëst est venüe jai Gouverné* sur le Vau1 au nombre de cinq et pt Baux2 a 2h¾ Jai mouillé* par les 28 B3 deau Sable, vase et coquillage afourché* ESE et ONO. Lencre de L'ESE a terre par 18 B de Vase, Les Vaux qui Sont en rade, 2 Vaux de nantes 2 de dunkerque et de larochelle ; du mouillage la pte de St marc** au NNO la pointe Basse de leogane** au NE 5d N ¾L. la pte du fort4 ou Il y a Une pte de roche et petite Caÿe* Blanche, a 3 Encableure* au large au NE¼E 2d N, une demi liüe la terre la plus proche ¼L. les Vaux qui vienent du large ne doivent aprocher du fort5 que dun tiers de Lieu, du midy de la Baÿe du petit Gouäve6 a O¼SO et OSO, la pte la plus O, que Je voi de la grande terre a O 3d Sud. la pte de Lest de la Gonave** au NO¼N 3d O, celle du oüest au NO¼O 3d O a 10L,   
(N 47 mort 1 negre manding7 Escorbut agé de 25 ans m d'un 3 Sur la D.) 
Sur le Soir est arrivé du petit Gouäve** un Brigantin ; Jai salué la forteresse qui ne rend point, a 4hres Mrs de Lamirauté Sont veneus a Bord, et Mrs ghée et michel, qui ont trouvé la Cargaison en asses Bon Etat Je leur ai fait tirer à tous leur fers et Lorsquils Se Sont retirés Je les ai fait Saluer ; Jai apris dun capne donkerquois, que le Vau que jai trouvé a 10 hres du Soir Sous le Cap aux foux**, etoit un espece de forban, anglais qui luy avoit enlevé presque tout Son Equipage ; et Luy avoit remis 7 francais tres mal du Scorbut ; a 9 hres du matin Jai descendeu a terre, ou Jai appris de ces Mrs, quil Convenoit pour leur Interest et ceux de la Compagnie que jalasse au cul de Sac** ; la Brise du ouëst vient Sur les 11hres du matin et finit a 8 a 10 hres du Soir, que celle du Cul de Sac** vient qui est celle de terre du N au NE ; veu 2 Vau lun venant du Cul de Sac** et lautre de Larcaé8
(Varon NE 5d ½)
Notes : 
1 en direction des vaisseaux 
2 petits bateaux 
3 28 brasses 
4 la Pointe du Fort de Léogane** 
5 le fort de Léogane** 
6 la baie du Petit-Goâve** 
7 mandingue, peuple d'Afrique de l'ouest présent sur un large territoire allant du Mali au Ghana et à la Côte d'Ivoire 
8 la pointe de Larcahai**
Commentaires : 
  • La présence à Léogane**, principale place négrière de Saint-Domingue de vaisseaux de Nantes, Dunkerque et La Rochelle correspond bien à l'implication de ces ports dans le commerce triangulaire. Bordeaux a également été un acteur important de ce trafic. 
  • Le fort de Léogane** abrite le comptoir de la Compagnie des Indes pour Saint-Domingue, déménagé de Petit-Goâve** après le pillage de cette localité par une attaque des Anglais en 1695, elle-même faisant suite à un raid des Français sur la Jamaïque en 1694 à partir de Petit-Goâve**. 
  • Le capitaine salue respectueusement ses autorités de tutelle de plusieurs coups de canon. Le mépris de la compagnie qui ne répond pas à cette salutation comme c'est l'usage, n'est pas apprécié par le capitaine qui le note dans son journal de bord. 
  • Mrs Ghée et Michel sont les destinataires de la "cargaison". Si le premier n'est pas identifié, le second est vraisemblablement Jean-Jacques Michel (né en 1718), fils de Gabriel Michel, l'un des plus importants acteurs de la traite négrière nantaise. A cette époque, il est établi à Léogane** et travaille pour son frère François-Augustin (né en 1713 et acteur lui aussi de la traite négrière) et pour leur père. 
  • L'ordre d'aller livrer la "cargaison" à Cul-de-Sac, une localité située dans la même baie, de l'autre côté de Port-au-Prince qui n'était alors qu'un tout petit village, n'était sans doute pas une bonne nouvelle. Faire appareiller La Favorite pour aller à nouveau mouiller à une si courte distance entraînait de nombreux efforts de manœuvre, mais il faut imaginer que le transport des captifs par la terre était tout simplement inenvisageable.