Précédent
Suivant
Journal

23 décembre 1743
Passer le pointeur de la souris sur le texte pour en obtenir la traduction
Lundy 23e. vents Variables de lest au S¼SO et SSO. Le tems Beau, petit frais Singlant* a touttes voilles, hier au Soir a 5hres ¼ Je vis la terre devant nous a l'O¼SO et OSO a 13L a 14L et D'un autre terre qui me restoit au S et au S ¼ SO 15L. Le premier est le cap Samana**, et la plus au S est le cap raphaël** de midy a 6hres au OSO 2d S 9L⅓ de 6hres a 12 ono 7L⅔ de minuit a 4hres le O¼NO 4d n 4L⅓ de 4 a 8hres le O 3d N 51 de 8 a midy O¼SO 3d ⅔2 
La route me vaut le o¼no 5d o chemin --------------------- 29L  
Lattitude observée N ---------------------------------------------- 19d 50  
Lattitude estimée N ----------------------------------------------- 19d 51  
Longittude arrivée ------------------------------------------------- 305d 39  
(N°38 mort 1 negre Serere3 de Scorbut 20 ans m 3 Sur lepaule Droite
(Varon observée ortive* NE 4d 40m)  
a 8hre jai ete obligé de faire le OSO pour rallier la terre a 6hre et ½ le cap Samana** au S¼SE 5d E 12L. le cap Cabron S¼SE 10L., la pointe du ouëst de lislle4 Samana** au SO¼S 5d 14L. a midy le cap Cabron** au SE 2d S 14L. la pointe du O de Samana** au S 9L. la pte Basse du vieux cap** la plus N a OSO 2d O 10L, la terre a fait plaisir aus noirs.
Notes :
1 le mot "lieues" a été omis 
2 la distance parcourue de 8h à midi a été omise 
3 Une ethnie du Sénégal et de la Gambie 
4 Sur la carte très approximative utilisée par le capitaine, Samana figure sous forme d'une île. En réalité, Samana est une presqu'île : il n'y a aucun passage maritime permettant de la contourner par l'ouest.
Journal du capitaine Pierre-René Behourd
du lundy 23e  
depuis hier midy a aujourdhuy midy, Les vents on variée de Leste au S¼SO bon fray bau temps et Ensuite petit vents mer belle, Singlée* de midy a 6 heures du Soir Nous avons Eu connoisence de terre qui Nous Restoit a O¼SO et a 6L½1 Nous avons Relevée La terre scavoir Le cap disamana** O¼SO et OSO 11 Lieux quoyque lon dit 15 et le cap Rafahel** au Sud 10 a 14L. et a 6h du soir Nous avons mins au ONO Singlée* 7L⅔ et O¼NO 4d N 5L. et a oueste 3d N 4L⅓ et Sur les 6h du matin Nous avons Relevée La terre Le cap samana** au S¼SE 5d este 15L. Le cap cabron** au S¼SE 10L. La pointe du oueste de samana** au SO¼S 5d Sud 15L de 8h a midy Singlée* a O¼SO 3L⅔ et a midy La Route estimé suivants suivant le Silages Le oueste 4d N ch ---------------------------------------------------- 28L⅔  
Latt estimé Nord ------------------------------------------------ 19d 42m  
Latt observé Nord ----------------------------------------------- 19d 35m  
a midy Relevée samana** au SE 2d Sud 16L La pointe du oueste Nord et Sud 10L la terre la plus Nord OSO 2d oueste 10L 
Notes :
1 cette mention n'est pas cohérente avec celle du journal du capitaine de Sanguinet. Il est difficilement concevable que, de jour et par beau temps, il ait fallu attendre d'en être à 19 milles nautiques pour voir la terre. Du haut de la hune, la vigie a pu l'annoncer à 39 milles. Mais il faut se souvenir que les 2 capitaines n'utilisent pas les mêmes cartes pour évaluer les distances..
arestte le 23eme desambre 1743 behourd
Commentaires : 
  • Le cap Cabron** se situe à environ 6 lieues au NO du cap Samana** alors que sur la carte du capitaine, il apparaît presque plein O. 
  • On peut comprendre que l'annonce de la terre ait été perçue comme une bonne nouvelle par les noirs, vu les conditions dans lesquelles s'était déroulée la traversée. Par ailleurs, ils n'avaient sans doute qu'une idée vague de ce qui les attendait une fois débarqués. 
  • La rédaction quotidienne du journal se termine habituellement par la route et la position du navire. Est-ce un oubli ? Le capitaine de Sanguinet rectifie a posteriori en ajoutant des précisions sur ses différents caps suivis. 
  • A partir du moment où la terre est à vue, la navigation s'organise différemment puisque la capitaine sait enfin où il se trouve. Il peut prendre ses décisions plus confortablement et n'indique plus de longitude. 
  • Pour une raison qui n'est pas précisée, Pierre-René Béhourd met fin ce 23 décembre à la tenue de son journal alors qu'il restera à bord de La Favorite jusqu'au 2 juin 1744, date de son arrivée à Lorient. Cet arrêt coïncide avec l’atterrage sur St Domingue.