Précédent
Suivant
Journal

5 décembre 1743
Passer le pointeur de la souris sur le texte pour en obtenir la traduction
Jeudy 5e. Le tems couvert et clair dans le no, les vents du NNE au NE, Bon petit fraix, mer grosse, et a 10hres grains, Jai teneu la routte du O¼NO depuis hier 2hres Je ne vois plus le Vau anglais qui fait le O¼SO. Jai observé hier la Variation NO 1d ½   
La route me vaut le O 4d ½ n Singlé ---------------------- 35L  
Lattitude observée N -------------------------------------------- 18d 46  
Lattitude estimée N ---------------------------------------------- 18..42  
Longittude arrivée ----------------------------------------------- 335d 14  
La Variation* changera Bientost, qui est une Bonne chose, pour la longittude a 11hres ½ le Bout du hon1 de misaine* a Cassé, cependant Il ne vente pas, mais Ils sont trop faibles.
Notes : 
1 Il s'agit très certainement du ton* de misaine. Dans ce cas, l'avarie peut être assez sérieuse, mais les vaisseaux du type de La Favorite naviguent avec des charpentiers capables de réparer un mât endommagé, ou même de le remplacer.
Journal du capitaine Pierre-René Behourd
du jeudy 5 decembre 1743  
depuis hier midy a aujourdhuy midy Les vents on Regné du N¼NE au NE petit fray par petit grins de vents et de pluy, et par dautre foy presque calme beau temps La mer houleuse venans du NO singlée a O¼NO 2d oueste 35L⅔, et a midy prenans hauteur La Route estimé ma valeu Le oueste 5d N  
chemin estimé est de -------------------------------------------- 35L⅓   
Latt observé Nord -------------------------------------------------- 18d 46  
Longt estimé ------------------------------------------------------- 335d 12  
variation observé NO ocasse NO ------------------------------- 1d 00  
(morts un noir)  
sur les 8h du soir il est morts un negre et jete a la mer
Commentaires : 
  • Le capitaine de Sanguinet estime encore que le changement de variation est une bonne chose pour la connaissance de la longitude. On a longtemps cru, aux XVIème et XVIIème siècle, que la variation ou déclinaison (à cette époque les deux termes sont équivalents) pouvait être cartographiée et permettrait donc de connaître la longitude en mer. Voyant qu'elle n'était pas parallèle à un axe Nord-Sud et variait dans le temps pour un même lieu, certains (école de Dieppe) ont pensé pouvoir prédire ces variations et continué à vouloir produire un outil simple de calcul de longitude par mesure de variation. Malgré la démonstration de l'impossibilité du procédé dès le début du XVIIIème siècle, beaucoup continuaient à effectuer des mesures dans l'espoir de participer à l'élaboration d'un moyen de connaître enfin les longitudes en mer. On sait que le problème n'a été résolu quelques années après ce voyage que par la mise au point de chronomètres de marine, sûrs et fiables. Aujourd'hui la variation est la somme de la déclinaison magnétique et de la déviation du compas ou de la boussole. Sa connaissance permet essentiellement de connaître le Nord vrai (géographique) et de passer du cap sur carte au cap suivi par le barreur et inversement.