Précédent
Suivant
Journal

25 octobre 1743
Passer le pointeur de la souris sur le texte pour en obtenir la traduction
Vendredy 25e. Les vents du ouëst et oSO, a 4 hres du Soir, Jai eu Conessance d'un vau et un bateau dans le NO¼N environ 3L de la rade et a 7 hres du soir il a fait le signaux et a mouillé dans le SE de moy cest la vestalle1 de la Compagnie capne Lehoux qui va a Juda**, le Batau le lyon2 pr icy, capne le S. lafargue, il est de 90 toneaux et a 11 hres ce matin veu lautre Batau a ONO et a mouillé a midy, cest le tigre3, capne le S Leget du meme port que lautre et dernier, a rencontré un Vau anglais de Guerre, avant davoir eu Conessance des Isles de Canarie**, ce Vau venoit de la vermude4, qui luy a dit avoir fait rencontre dun petit Batiment de la Compagnie nomé la fiere, capne m maugueret et quil faisoit Baucoup deau, Son Equipage malade etant aux pompes.
Notes : 
1 La Vestale est une frégate de 350 tonneaux avec 70 hommes d'équipage et 24 canons, capitaine Joseph Le Houx. A son retour vers la France en 1744, elle sera prise par les Anglais et l'état-major retenu en captivité dans des conditions terribles. Mémoire des Hommes conserve dans ses archives deux lettres pathétiques du capitaine Le Houx implorant, depuis l'Angleterre, l'assistance de la Compagnie. 
2 Le Lion est une corvette jaugeant 70 tonneaux (et non 90), avec un équipage de 20 hommes et doté 6 canons. Capitaine Jean de la Fargue. Parti de Lorient avec La Vestale, il a été désarmé au Sénégal. 
3 Le Tigre, corvette identique au Lion, 70 tonneaux, 20 hommes et doté de 6 canons. Capitaine Claude-Antoine Laget. Contrairement au Lion, Le Tigre est rentré en France (à Port-Louis) en 11/1744.  
4 L'archipel des Bermudes
Commentaires : 
  • Les indications fournies par le journal de bord de Pierre François Populus, 2ème lieutenant de La Vestale laissent supposer qu'elle est mouillée au SO de La Favorite et non au SE. 
  • Les nouvelles de La Fière, même de seconde main, ont certainement dû inquiéter fortement le capitaine. On voit ici comment les nouvelles circulaient en mer... en temps de paix. Quelques mois plus tard, la France est à nouveau entrée en guerre contre l'Angleterre, et la rencontre avec un vaisseau de guerre anglais aurait alors été d'une tout autre nature. 
  • On sait que La Fière a quand même réussi à rallier Lorient où elle a été désarmée le 1er novembre 1743.