Précédent
Suivant
Journal

6 octobre 1743
Passer le pointeur de la souris sur le texte pour en obtenir la traduction
Dimanche 6e octobre, Jai descendeu a terre pour presser mon depart et faire revenir mon aumonier1 a Bord, ayant sceü quil vouloit rester dans le païs, et mayant mandé a moy meme quil setoit embarqué a Jeu2 et que mon ordre netoit pas precis pour le faire renger a son devoir de Bord, il y a Cependant deux mois quil ny est pas venu Nous dire la messe, et administre le sacrements au malades que jai en danger, comme je luy ai dit.
Notes : 
1 Léonard Fournier, cordelier du couvent de Fougères.  Finalement le capitaine saura se montrer persuasif et l’aumônier finira par revenir à bord pour la suite du voyage. Il ne le terminera cependant pas ; il décédera à Saint-Domingue le 23/3/1744.  
2 Par jeu ?
Commentaires : 
  • L'attitude de l’aumônier est étrange. Il souhaiterait rester à l'embouchure du Sénégal, bien que la "colonie" française y soit très réduite. La ville de Saint-Louis actuelle n'existait pas encore. Il est peu vraisemblable qu'il ait eu l'intention d'évangéliser les populations noires. D'ailleurs, il prétend s'être embarqué par jeu (?). L'argument selon lequel l'ordre du capitaine de regagner le bord serait ambigu a probablement décidé ce dernier à se déplacer en personne pour s'assurer de l'exécution de ses instructions. 
  • Le capitaine se considère comme responsable de la santé de son équipage, corps et âme. Et l'attitude désinvolte de l'aumônier lui paraît inadmissible. Cependant, il n'aurait pas été concevable d'imposer la même discipline à un membre du clergé qu'au reste de l'équipage. Il a donc fallu se montrer persuasif...