Précédent
Suivant
Journal

2 juin 1743
Passer le pointeur de la souris sur le texte pour en obtenir la traduction
Dimanche 2e Les vents du N au NO, Beau tems la mer Belle, petit fraix de midy a Six hres route au SO¼S 5d S 12L⅔  
De Six hres du Soir a quatre hres du matin mis en panne a O¼NO 3d O de 4 à 8 hres au S¼SE 5d S 3L⅓ , de huit hres a 10 hres le S¼SO 1⅓  
(mis En panne toutte la nuit Sondé toutes les hres le moins 9 Brasses)  
depuis hier midy, Je cottoye lad. terre a 2 Lieües entretenant les 9 10 Brasses1 fonds de sable fin et vase molle, toutes voilles dehors, Laissant le Batau de larriere2, a Six hres du soir me faisant3 encore dans le nord du Senegal 14 a 15L du senegal, Jai donc mis en panne* tribord au vent, pour doner le tems au Batau de saprocher, que pour ne pas depasser lendroit, Jai teneu toute la nuit un feu, ne voyant pas le Batau a cause du grand Brouillard, a 4 hres du matin, fait servir* au S¼SE et SSE pour raprocher la terre a 5 hres Je vis le Batau a une portée de Canon4, en faisant servir ce matin. Croyant quil feut mouillé Bien nord, Je fis tirer un coup de Canon, signal d'apareiller* ;  
(Veu le senegal) 
a 8 hres du matin, le petit Bois qui est au N du Bois de grillere** 2L½ est a lest de moy, et grillere** au SE, a 9 hres Jen etois Est et ouest 2L a 10hres ½L, Jai veu lhabitation5, par le pavillon, Ensuite, le fort6 au NE¼E 3L a 11hres Jai fait les signaux d envoyé mon Canot, porter les paquets aux nageurs* qui se tienent au Brisant7, pendant ce tems Jai resté En panne tribord au vent pour attandre le Canot ; pendant un tems jai fait servir les huniers*, pour faire faire le salut de 9 coups de Canon Un Instant apres Il me lont rendeu de meme, mon Canot etant de retour, Jai fait route au SO¼S et SSO pour aller chercher le mouillage de la Barre**, et y ai arrivé a 3 hres apres midy ; jy ai trouvé le Vau lapollon8 Comandé par M. taffue de la thibaudiere, destiné pour prendre un chargement de Gomme ; apres avoir fait les Signaux de reconaissance Je lai Salué de Sept coups de Canon, comme etant mon Encien ;  
(Mouille En rade de la Barre)  
la route depuis hier me vaut le SSO 1d S -------------- 21L35 
Lattitude observée Nord --------------------------------------- 16d 06  
Lattitude estimée Nord ---------------------------------------- 16d 12  
Longittude arrivée ---------------------------------------------------- - 
(Variation observée 7d 15) 
depuis les 6 hres½ hier au soir Jusques a 4 hres que Jai resté en panne, on a trouvé de 11 a 17 Brasses deau fonds de vase et sable ; a Six hres hier, Je dis aujourdhuy9, le petit Bois au N de grillere** a l'ESE 3L  
a midy Lhabitation a l'E¼NE 5d E ¾, la terre la plus nord au N¼NE et NNE 5L, la plus au Sud au S¼SO a mon arrivee, Jai apris quil Setoit perdeu un Batau de Barre10 depuis 3 jours
Notes : 
1 entretenant les 9 à 10 brasses : le fond est relativement plat et sableux, et la sonde donne une mesure assez rassurante pour naviguer toutes voiles dehors si près de la côte, par petit temps, il est vrai. 
2 laissant le bateau de l'arrière = prenant de l'avance sur Le Brochet. La navigation en ce lieu ne présente pas de difficulté particulière et on est proche de l'arrivée. 
3 me trouvant 
4 compte tenu de l’artillerie de La Favorite, disons environ 500 m. 
5 l'habitation est le bâtiment administratif. Il est donc repérable à son drapeau (pavillon) 
6 Le fort Jansec sur l'Île Saint-Louis, à l'emplacement de l'actuelle ville de Saint-Louis du Sénégal. 
7 Les manœuvres étaient toujours très longues. L'urgence du courrier, des paquets ne permettait pas d'attendre le mouillage définitif. Des embarcations à rame assuraient la liaison avec la terre. 
8 L'Apollon : vaisseau de la Cie des Indes, 550 tonneaux, 85 hommes et 18 canons, en 1743 a pour capitaine François Taffu de la Thibeaudière. Il fait le voyage Lorient / Sénégal / Lorient avec au retour 542 tonneaux de gomme. 
9 Correction pour ne pas faire de rature qui aurait pu être prise pour une modification a posteriori et donc toujours suspecte. 
10 Un bateau de barre est une petite embarcation à faible tirant d'eau, menée par des noirs connaissant parfaitement la passe, et permettant d'assurer les navettes entre les vaisseaux au mouillage et le comptoir.
 
Commentaires : 
  • Les navires n'étant habituellement pas éclairés la nuit, il est nécessaire d'installer une lanterne pour permettre au Brochet qui revient vers La Favorite de ne pas la dépasser sans la voir. 
  • A une époque où la radio n'existait pas, le coup de canon à blanc est un signal sonore efficace, même par temps brumeux. 
  • Les saluts respectifs se faisaient par un échange de coups de canons (sans boulets). Un protocole très strict était établi suivant la taille du bateau, le grade du capitaine (un lieutenant pouvait faire office de capitaine), son ancienneté...  
  • Le petit atlas maritime de la Cie des Indes de 1764 (donc postérieure de quelques années à ce voyage) de l'embouchure du fleuve Sénégal porte la mention suivante : « la barre n'est pas toujours à la même place il y a deux passes dessus une grande et une petite... ». La Favorite a un tirant d'eau beaucoup trop important pour franchir ces passes et le capitaine Sanguinet doit faire appel à des nageurs* locaux.